Vallon de Combeau

Vallon de Combeau

Pays de l’alpage et de la transhumance

Le vallon de Combeau fait parti du plateau des hauts Parc Naturel du Vercors. En mai jusqu’à juin le vallon se parent de magnifiques fleurs. C’est saisissant de beauté. Mais il est interdit de les cueillir afin de préserver la beauté du site et permettre de garder cet état naturel.

 

Un plaisir pour les photographe nature…

 

 

Une nature préservée, on se croirait partager un moment avec Heidi 🙂 . Connaissiez ce bel endroit?. Je pense refaire une visite dans le Vercors alors si vous avez de beaux site à partager, je suis preneur 😉 .

Je suis heureux d’avoir pu croiser le chemin de mon ami Francis un grand amoureux de la nature et de pêche, qui bien inspiré m’a fait découvrir ce lieux et une partie du Pays de DIOS. 

Bonne journée  à tous.

 

La forêt une source d’apaisement

La forêt une source d’apaisement

Ambiances

Afin de mieux me connaitre, j’ai décidé de partager avec vous ma petite faiblesse. J’aime photographier la nature plus que l’humain.

Lorsque j’ai commencé la photographie, on me disait souvent que réussir une bonne image résidait autant dans la composition que dans l’exposition par conséquent, j’ai joué avec les ombres et les lumières pour m’exprimer… écrire la lumière? Cela m’a conduit tout naturellement sur les sentiers boisés à photographier fleurs, insectes, champignons: véritable terrain de jeu pour qui débute en photo. La lumière y est changeante en fonction des heures de la journée et parfois, on assiste à des ambiances vraiment particulières.   

J’ai fini par être sensible à ces ambiances et poussé mon expérience photographique dans cette univers “enchanté“. La forêt est devenue un grand mystère. Angoissante et sublime à la fois, elle me fascine. Combien de fois, lors de mes sorties en forêt, j’ai éprouvé cette drôle de sensation de présences obscures, de me sentir observer et d’être interpellé par les sons produit par le vent à travers les feuilles comme de petits soupirs.

 La forêt une source d’apaisement.

Elle reste un refuge contre le stress de la ville. Nous sommes nombreux à en profiter le temps d’un week-end en famille ou seul lors d’une ballade de santé ou d’un jogging. Un besoin de se ressourcer?

Quelqu’un a dit “ la forêt rassemble ce que la ville disperse”

Harmonie

J’apprécie cette harmonie entre le minéral et le végétal.

 

L’arbre symbole de la vie

L’arbre fait partie intégrante de notre existence. Nous venons de la forêt, nous y avons été façonnés. Nous parlons bien “d’arbre généalogique“ et  “de nos racines“. Ce lien vert, nous lie au monde et reconnecte les êtres vivants entre eux. Vous le saviez peut-être, les arbres n’ont pas attendu l’arrivé de Zuckerberg et ses camarades étudiants pour communiquer entre eux. En effet, ils utilisent leurs racines: véritable réseau connecté d’entre-aide qui se met toutefois en veille le temps d’un hiver.

 

Paysage enchanteur .

C’est en fin d’après-midi, en forêt d’Auvergne où j’ai passé une grande partie de la journée, que j’ai pu découvrir une toute autre ambiance, presque enchanteur qui laisse une part à la rêverie.

Pourrions nous encore imaginer la présence de fées.

 

La forêt a également ses secrets mais là… c’est une autre histoire.

 

A bientôt

Je vous propose de voir la galerie 

Crêtes vosgiennes, à la rencontre des chamois

Crêtes vosgiennes, à la rencontre des chamois

Un court post aujourd’hui pour vous partager une belle journée nature organisée par Teddy Bracard photographe animalier et son père: les Crêtes vosgiennes, à la rencontre des chamois. Pour l’occasion je tenais à remercier mon ami Eric qui a bien voulu me prêter son objectif 100-400 sans lequel je n’aurai pu faire cette sortie.
6 Avril, nous fûmes surpris de voir autant de neige en cette période dans la région. Un doute commença à s’installer chez nos animateurs du jour.  Les chamois trouverons-il à se nourrir sous cette épaisse couverture blanche?

crete vosgienne

Une matinée à découvrir leur univers.

 Après 30 min de marche  la claque, la journée commence bien.

Nous n’attendons pas longtemps avant de voir notre premier chamois, cependant celui-ci ne veut montrer que ces fesses 🙂 . 

Chamois qui descend chercher de la nourriture

Nous poursuivons plus loin et la chance nous sourit. Nous restons à distance raisonnable pour ne pas les déranger. 

 

Ils n’étaient pas nombreux, mais ce fut pour moi une belle expérience. Un univers que j’aime, en pleine nature et une ambiance silencieuse. J’ai profité de cette quiétude pour faire une ou deux captures du paysage qui m’entourait. Je ne pouvais décemment  pas partir ainsi 😉 .

Paysage du Hohneck

 

Beauté éphémère: le Coquelicot

Beauté éphémère: le Coquelicot

Dans les précédents articles je partageais mes captures de l’épine noire, une fleur qui annonce le printemps «  les couleurs du printemps ou presque ». Si toutefois vous l’avez manqué n’hésitez pas à le consulter. Je l’avais mise en valeur avec une vision particulière,  plus vintage. Par la suite je vous faisais découvrir  une MERVEILLE de la nature au printemps: « la forêt de Jacinthes » en Belgique.

Donc je poursuis et mets à l’honneur le coquelicot cette magnifique fleur des champs.

Le coquelicot 

Si l’épine noire annonce le printemps, le coquelicot annonce les beaux jours de l’été. Un retour timide depuis 3 ans dans mon département.

∼Beauté éphémère∼

Symbole du bonheur et de la vie, délicate et éphémère, de sa belle robe sang, elle peuple nos champs de céréales et nous accompagne sur les sentiers de randonnée.

 

De la famille des Papaveraceae, sa floraison est de mai à septembre. Elle égaye de son tapis rouge écarlate, nos vertes campagnes. On la retrouve généralement sur des terres calcaires fraîchement remuées au printemps, sur les talus et sur les terres agricoles qui n’ont subis aucun traitement ( herbicides). En effet, le coquelicot ne souffre pas du manque d’eau et n’a pas d’exigence particulière pour germer.

Pour la petite histoire…

L’histoire dit que lors de la première guerre mondiale aucune fleur ne poussait dans les champs. Aucune sauf le coquelicot  qui se mettait à fleurir devant le regard des soldats britanniques qui ont sacrifié leur vie. Le sang des soldats? En hommage à ces hommes mort aux combats, les Britanniques portent à leur boutonnière chaque année un coquelicot en papier le jour du souvenir. Le dimanche avant le 11 novembre.

J’aime cette période de l’année.

Fragile, le coquelicot n’aime pas se faire cueillir par conséquent, inutile de penser à réaliser un bouquet, il n’arrivera pas jusqu’à votre vase 😉

En outre, vous le saviez sûrement, cette plante cousin du pavot  a des vertus médicinales. Les pétales renferment des alcaloïdes qui ont des effets remarquables contre les troubles du sommeil. Elle a longtemps été utilisée chez l’adulte et l’enfant. Alors! une petite infusion pour se détendre?…

Paintography: essai

Pour cette dernière image, j’ai ajouté un effet « paintography » que j’ai découvert  sur le site de  Philippe Sainte-Laudy, un photographe pro de paysages. Si vous aimez rêver un peu… n’hésitez pas une seconde.

Bien que ces fleurs soient présentes un peu partout  prêt de chez moi, j’aurai aimé cette année m’émerveiller devant un champ de ces beaux pavots. Peut-être est-ce trop tôt encore ou dois-je aller plus loin pour en profiter…?

Déambulation en forêt de Hal

Déambulation en forêt de Hal

La forêt de Hal

ou « la forêt enchantée », dévoile ses secrets l’espace de quelques semaines

En ce matin de printemps, je me dirige en Belgique admirer un phénomène éphémère en forêt: une mer bleue de jacinthe.

En effet, cette Forêt de hêtres majestueux et centenaires, tire le meilleur dès le mois d’avril. A cette période les arbres n’ont pas encore toutes leurs feuilles et laissent facilement s’infiltrer la lumière du soleil qui arrose les sols. Les fleurs peuvent ainsi sortir et s ‘épanouir dans ces 555 hectares de forêt qui se parent de ces plus belles couleurs. Tapis d’anémones dans un premier temps, suivie de jacinthes par millions. C’est un spectacle merveilleux et féerique.

Admirer, mais ne pas piétiner.

La forêt de Hal semble avoir longtemps gardée son secret. A ce jour, une foule de touristes et photographes viennent admirer le phénomène. La commune a du prendre des mesures afin de protéger ce biotope exceptionnel. Des parking, bus gratuits et surtout des sentiers balisés limitant l’accès aux jardins fleuris ont été aménagés. A nous de respecter ces lieux et ne pas piétiner ces fleurs si l’on veut préserver pour longtemps cette espace enchanteur.

 

Hêtres

J’avais mal préparé ma sortie photo. Je suis donc arrivé trop tard pour profiter du lever du soleil…ma priorité généralement. Toutefois, je n’ai pas fait demi-tour pour autant, je me suis vite consolé en découvrant ce paysage 🙂 .

 

 

J’aime cette période de la saison où les feuilles des arbres ont encore une belle couleur vert pomme.

 

S'étendre

 

Elegance

 

Depuis mon plus jeune âge les forêts me fascinent et je les crains en même temps. Je me souviens que mes balades en sous-bois se faisaient à reculons 😉 . Ils semblent garder des secrets et des mystères. C’est peut-être cela qui m’attire, percer ces secrets…Ce fût une véritable surprise, je regrette toutefois de ne pas être arrivé plus tôt.

A bientôt