Cadix

Cadix point de départ de la route des villages blancs est la plus ancienne ville portuaire de l’occident. Tu as su à travers ton héritage préserver ton authenticité. Témoignage du passage de nombreuses civilisations qui se sont succédées,  laissant des merveilles d’architectures et cet art de vivre si particulier.

Péninsule  bercée aux rythmes des vagues, caressée par une lumière douce du lever au coucher du soleil, tu es la ville des lumières de l’Andalousie. 

 

 

Septembre 2018, c’est lors d’une Masterclass à Cadix (reportage photo) organisée par Marie-Ange Perney Portal que je découvre cette région du sud de l’Espagne encore bien méconnue. L’Andalousie est l’une des plus grandes régions d’Europe par sa superficie, près de 90000 km2. Elle est baignée par la mer Méditerranée et l’océan atlantique et jouit d’un climat ensoleillé.

Ses huit provinces: Almeria, Cordoue, Huelva, Grenade, Malaga, Jaén, Cadix, et Séville la capitale.

Plus de 3000 ans d’histoire.

L’Andalousie est une région ouverte sur le monde. Sa position géographique facilitait les échanges commerciaux entre l’Europe et l’Afrique. Elle fascinait donc de grandes civilisations qui se sont succédées pendant des siècles. Les grecs ont succédé aux phéniciens puis vinrent les romains qui ont développé les villes et les commerces. Plusieurs siècles plus tard les Arabes s’installèrent dans cette péninsule. Toutes laissèrent un magnifique témoignage de leur passage: architectural et culturel.

Cadix

Accueillante et chaleureuse, Cadix est un véritable lieu de détente. Pour l’apprécier… il faut se laisser surprendre…se perdre dans ce dédale de ruelles entre ombres et lumière. Ouvrir certaines portes. Déambuler dans tes magnifiques parcs naturels, profiter de ces belles plages. Apprécier ce contraste du bleu de l’eau avec le blanc des bâtiments. Mais surtout, il faut se lever tôt et contempler ces beaux lever de soleil. Se diriger vers le port et longer ces anciens remparts de la pointe San Felipe au Fort San Sebastián,

attendre…

Au lever du soleil, la magie opère. Le port s’anime et dévoile ces grues et ces ponts…

…la lumière douce des rayons du soleil vient effleurer les remparts du bastion de la Candelaria et caresse la mer  d’un fin pinceau d’un bleu d’opale.

 

A l’aube, le long des remparts, la presqu’île bordée par l’atlantique.

Plage de la Caleta avec au loin relié par un bras de terre le château de San Sebastián (18siècle.)

Plage de la caleta au lever du soleil

Qu’il est agréable de se perdre dans ce dédale de ruelles pittoresques d’où s’élèvent ces grandes bâtisses, renfermant pour certaines, de beaux patios.

 

Longer seul ou accompagné l’avenue Campo Del Sur jusqu’à la Caleta: une magnifique petite plage de sable fin  et  ancien port  dans l’ancienne ville de Cadiz. Mais prendre le temps d’admirer le coucher de soleil au dessus du Fort San Sebastián…

UN HÉRITAGE DANS LE COEUR DES GADITANS

Et enfin, poussez la porte de la Taberna El Marqués de Cadiz pour une belle soirée flamenco allègre. Vous rencontrerez peut- être ce vieil homme au large sourire habillait à l’antillaise avec son chapeau de palme qui lui donne un air de Dandy. Il se dégage de cet octogénaire une grande sagesse. C’est Servando Domínguez Carriónné, dernière grande figure de flamenco de Cadix. Je n’aurai jamais pensé un jour rencontrer un tel homme. Il a toujours un mot gentil, une histoire à partager.

 

Une page du séjour se ferme au pied de la cathédrale… une nouvelle s’ouvrira afin de redécouvrir  l’Andalousie, ces villages blancs et ces plaines avec autre regard. Pour le coup, Je vous invite également à lire l’ article d’ Hellolaroux , »